top of page

ven. 07 avr.

|

OPTIM RH

Les Directives Anticipées et la Personne de Confiance

Cette formation apportera les éléments juridiques, éthiques et conceptuels nécessaires aux structures pour créer un contexte de dialogue et de formalisation des directives anticipées.

Les inscriptions sont closes
Voir autres événements
Les Directives Anticipées et la Personne de Confiance
Les Directives Anticipées et la Personne de Confiance

Heure et lieu

07 avr. 2023, 09:00 – 17:00

OPTIM RH, 4 Bd Carnot, 87000 Limoges, France

À propos de l'événement

Participez à la formation Les Directives Anticipées et la Personne de Confiance qui se déroulera sur plusieurs dates pendant le premier semestre 2023 dans nos locaux à Limoges.

Pour toutes informations complémentaires vous pouvez nous contacter infos@optim-rh.com ou au 05.87.70.63.08

La loi votée en février 2016 (article L 1111-1 du Code de Santé Publique - CSP) précise des droits pour les malades et les patients en fin de vie : il s'agit des directives anticipées et de la possibilité de désigner une personne de confiance. Si les termes sont de plus en plus connus par les professionnels voire le grand public, qu'en est-il réellement de la qualité de la mise en oeuvre réelle ?

C'est une question nécessaire car le dispositif peine à prendre la place qui devrait être la sienne. On pourrait être tenté de penser que cela s'explique par le simple fait qu'il est difficile pour tout être humain de réfléchir à sa propre finitude. Pourtant, il existe de très nombreux autres freins expliquent cette situation.

Des études ont par exemple démontré que les patients pouvaient craindre la déresponsabilisation du corps médical et en conséquence une implication moins grande de sa part (Vinant P., & Bouleux C., 2014 ; Mallet D., & Chaumier F., 2016). D'autres interrogent la qualité de la transmission des informations par les professionnels de santé : Pategay N., & Coutaz M., en 2005, ont par exemple démontré qu'une partie des personnes ayant été informées confondaient directives anticipées et euthanasie.

Connaître les modalités de mise en oeuvre de ces droits est donc fondamental pour tous les professionnels concernés : il s'agit de respecter un cadre légal mais aussi de garantir une approche digne, humaine et éthique. Mais cela va plus loin : en maîtrisant ce sujet, les professionnels vont acquérir une sérénité supplémentaire supplémentaire pour répondre ou s'adapter à des situations difficiles à gérer émotionnellement. Il n'est donc pas simplement question de connaître ou non une loi : il s'agit d'intégrer une approche déontologique qui permettra de proposer une accompagnement de qualité pour le public et de placer le professionnel dans la meilleure posture possible pour accomplir sereinement sa mission.

Au cours de cette journée de formation, elle abordera les points suivants :

  • Les textes officiels (loi du 2 janvier 2022, 22 avril 2005, 2 février 2016, rapports Siard (2012) et ONFV, etc...
  • La maîtrise du champ des directives anticipées.
  • La compréhension du rôle de la personne de confiance.
  • La limitation et l'arrêt des thérapeutiques actives.
  • Les enjeux d'une démarche d'attention à la personne.

Modalités

  • Durée: 1 jour, soit 7 heures
  • Sanction: Attestation de formation
  • Public: Professionnels travaillant dans un établissement accueillant des personnes âgées dépendantes, et/ou des personnes en situation de handicap
  • Prérequis: aucun

Objectifs

Les directives anticipées et la désignation d’une personne de confiance prennent place dans la loi du 2 février 2016 créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie.

Ce sont des déclarations écrites qui permettent à tout majeur de faire connaître ses souhaits en matière de traitements médicaux pour sa fin de vie, dans le cas où il ne pourrait plus s’exprimer.

Les professionnels sont tenus d’informer les usagers de la possibilité d’acter les conditions et modalités de leur fin de vie.

La formation apportera les éléments juridiques, éthiques et conceptuels nécessaires aux structures pour créer un contexte de dialogue et de formalisation des directives anticipées.

  • Connaître les règles applicables à la rédaction des directives anticipées et à la désignation de la personne de confiance
  • Savoir comment aborder la démarche
  • Préparer et accompagner l’usager dans la démarche

Intervenante

Maître de Conférences en Droit Public et Auteur

    CV complet sur simple demande

Partager cet événement

Infos événement: Events
bottom of page